BULLETIN  N°  19  

Février 2004

 

Sommaire

Edito

L'année s'annonce PASSIONNANTE

La fermeture du temple

L’usine de Levallois …

Rappel de nos activités depuis l'édition du bulletin N° 18

- Journée Porte Ouverte et Assemblée Générale du 18 janvier 2004

Quelques brèves des réunions du Club

Au programme 

DUR   DUR   d'être   Président

Et autres réflexions de début d’année 

Prochaines réunions

 

 

Edito

L'année s'annonce PASSIONNANTE

Les bulletins de 2003 auguraient déjà de ce ton enthousiaste par leurs belles phrases en hommage à la vieille dame du quai de Javel… !!! Elle n’était pourtant ni la plus rapide (il s’en faut de beaucoup), ni la plus belle, ni la plus diffusée des voitures célèbres, mais possédait une telle charge affective que rien ni personne ne peut la faire oublier.

L’an 2004 sera du même acabit mais cette fois avec beaucoup plus de détails dans les sujets évoqués.

   

Quelques-uns se souviennent encore de l’annonce faite le 01 avril 1987 par la radio et dans les journaux. Certains d’entre nous croient alors que c’est une mauvaise plaisanterie au titre du fameux poisson. Et pourtant un an plus tard c’était effectivement la fermeture de l’usine de Levallois.

 

On a beau chercher, on ne trouve pas dans les bagnoles d’aujourd’hui celle qui pourra prendre possession du cœur de l’homme comme l’a fait la Deuche avec sa bonne gueule, son inélégance, sa disgrâce et surtout, sa façon de ne ressembler à aucune autre.

   

 

La fermeture du temple

À l’ultime sortie de chaîne de la 2 CV dans l’usine de Levallois, un journaliste était là : Christophe Rouot.

Le 26 février 1988, il écrivait dans Le Parisien libéré : “La der des “Deuche” ! Une page de l’histoire automobile a été tournée hier, à Levallois, avec la fermeture définitive de l’usine qui construisait la 2 CV.

Car, cette fois, c’est définitif : la plus populaire des Citroën prend sa retraite, même si on continuera à la fabriquer encore à Mangualde, au Portugal, au rythme de quatre-vingt-cinq unités par jour.

Une fin discrète, émouvante pour les ouvriers et les voisins de l’usine.

 

Dix heures trente. Pour la dernière fois, les portes s’ouvrent quai Michelet. L’usine Citroën de Levallois-Perret livre ses dernières 2 CV après quarante-deux ans de bons et loyaux services. On est venu voir la der des ders, explique un ouvrier qui a passé sa vie avec les Deuches.

Désormais, Levallois ne sera plus comme avant…

Un collectionneur fanatique a traversé la France pour ne pas rater ce rendez-vous. Il mitraille la voiture et rangera les clichés dans un album, à côté de la Coccinelle, l’autre retraitée, outre-Rhin.”

 

C’est Janine Dugail qui a l’émouvant privilège de conduire la dernière 2 CV jusqu’au camion de livraison. Au volant de la voiture, celle qui, depuis vingt-sept ans, sort les voitures de l’usine, est bouleversée. Pour la première fois, peut-être, elle a du mal à passer les vitesses : première, deuxième, troisième… point mort. Janine ne parle pas, ne pleure pas non plus. Elle sait que cette voiture durera peut-être vingt ans, entre les mains d’un propriétaire soigneux.

 

C’était ma première voiture, confie Marcel, en avalant un verre de blanc sur le zinc, à deux pas de l’usine. Je n’oublierai jamais ces vingt-sept années passées au milieu de la peinture fraîche, du crissement des pneus, des odeurs de cambouis.

 

Suzanne hoche la tête. Quatre-vingt-quatre ans, les cheveux blancs, cette ancienne standardiste de chez Citroën murmure : “La Deuche me rappelle ma jeunesse… Pour elle comme pour moi, la page est tournée.”

 

  

L’usine de Levallois …

….., berceau historique de la 2 CV, dans le nord-ouest de l’agglomération parisienne, était la plus ancienne des usines Citroën (Javel avait été refaite en 1933).

 Elle avait été construite en 1903, quai Michelet, par Adolphe Clément, patron des Automobiles Clément-Bayard. En 1921, ses 70 000 m2 furent loués, puis achetés en 1929, par André Citroën pour y fabriquer la populaire 5 HP "Petite Citron".

Détail amusant : du fait des identiques initiales "A.C.", il ne fut pas nécessaire de changer les enseignes extérieures de l’usine.

 

Après la 5 HP on y fabriqua les autochenilles Kégresse, puis divers équipements, et, après 1926, des roulements à billes. On y trouvait aussi les magasins de stockage et d’expédition des pièces de rechange de la marque.

En 1939, l’usine, dirigée par Ingueneau (qui va par la suite devenir le directeur de fabrication de Citroën) commence le montage de 250 2 CV (modèle monophare) pour les présenter à ce Salon qui n’aura pas lieu du fait de la guerre.

Les voitures, pour beaucoup inachevées, seront détruites ultérieurement, sauf 4, retrouvées l’une en 1968, les autres en 1995.

Après la guerre, l’usine de Levallois va renouer avec sa vocation première de fabrication d’une petite voiture populaire, en devenant le temple de la 2 CV. 

 

En 1949, la mise en route du modèle pourtant déjà présenté au salon traîne toujours, les Études et les Méthodes imposent sans cesse des délais pour d’ultimes mises au point. Alors, mandaté par Boulanger, René Jacques, l’énergique directeur de Levallois, court-circuite tout le monde et lance la fabrication. 

 

Elle ne cessera que le 29 février 1988, à la fermeture de l’usine. Plus de 3 400 000 2 CV, Dyane et Méhari, y auront été fabriquées et aussi tous les moteurs bicylindres, du 375 cm3 de départ au 602 cm3 de la fin.

Parcourue en tous sens de convoyeurs aériens où l’on pouvait voir circuler les caisses suspendues par deux comme le bétail dans un abattoir, dès 1957 l’usine donnait l’impression d’un immense encombrement, qui ne fit que s’accroître avec l’augmentation des cadences (500 voitures par jour). Des techniques modernes y étaient mises en œuvre : phosphatation des caisses au trempé, emmanchement à l’azote liquide du vilebrequin (fait en plusieurs parties, bielles en une pièce), montage complet du moteur en postes individuels à partir de boîtes contenant toutes les pièces. 

  

Les nécessités de la production imposèrent d’ajouter d’autres surfaces de production : Panhard à Ivry (560 524), Velam Isetta (53 995), plus tard Rennes-la-Janais (422 434), et, bien entendu, les chaînes de montage à l’étranger (2 454 643).

 

Dans le prochain bulletin, nous parlerons des articles de presse qui ont suivi l’annonce du 01 avril 87 sur cette période qui présageait de la ‘’préretraite’’ de la 2CV.

 

 

 Rappel de nos activités depuis l'édition du bulletin N° 18

 

   Journée Porte Ouverte et Assemblée Générale du 18 janvier 2004 à partir de 11 heures

Presque tous les membres étaient présents pour cette journée qui marque le départ de l’année nouvelle.  Dans l’attente du repas, ce fut l’occasion aussi, de nous revoir sur les diaporamas et vidéos en libre démonstration sur l’ordinateur du Club. Puis vint le repas pris en commun  avec partage des victuailles et des boissons. De suite, nous retrouvons la bonne et  traditionnelle ambiance qui nous anime.

L’heure avançant rapidement, le Président, entre le fromage et le dessert brossa un résumé de l’année écoulée. En bref, on retiendra :

Le nombre de 21 adhérents et de 12 principaux sympathisants pour 2003.

On comptabilise une moyenne de 2 réunions par mois dont 10 à Chaumes et 10 à Nanteuil. Cette fréquence sera modulée en 2004 en tenant compte de la période hivernale toujours moins active.

   

Au niveau des 27 participations du Club aux sorties, rassemblements, manifestations ….. la diversité est respectée par :

- 6 Statiques : (Prunes – Moteurs Chaumes – Provins – Ferté Alais – Thomery – Nogent / Seine)

- 5 Gastronomiques : ( Mécanique – T de F à Rozay – Moisenay Raymond – Moisenay Brocante - Monthléry)

- 6 Longs cours : ( Landes – Italie – Reims – Pierrefonds – Berry – Mans - )

- 4 Rallye   : ( Coulommiers – Doue – Villers Cotterets – La Ferté / Jouarre )

- 6 Divers : ( Porte Ouverte – Rétro mobile Reims – Carnaval – Balade dans le Petit et Grand Morin – Barbizon avec Amis de la 2CV – Balade du Goût )

 

 Le bon entretien des véhicules, étant donné que sur les plus de 70.000 km parcourus ensemble, seules quelques pannes mineures ont marqué l’année.

 2003 fut aussi une très bonne année au niveau communication et médiatique

o         par les bulletins et dossiers internes,

o         la très grande consultation et intérêt pour le Site Internet du Club,

o         et les 3 articles sur le club parut en 2003 dans l’une des plus importante  revue traitant de la 2CV Citroen, le magazine  Planète 2CV avec :

‘’ Nos petites dans la cours des grandes ‘’ dans le N° 37 d’avril 2003,

‘’ Libertine 1’’ de Claude  et  ‘’ Carnaval à Pétaouchnoc’’ par Yves, Gilles1 et Raymond dans le N° 41 de Décembre 2003

 

 

Après l’adhésion avenante de tous les présents à ce rapport moral du Président, et leur approbation pour la bonne gestion de la trésorerie, l’élection du nouveau bureau est proclamée.

 

- Président : André Gourdin             -  Vice-Président et Responsable antenne de Meaux : William Lemire

- Trésorière : Anne Roisse               -  Secrétaire : Claude Ringenbach            - Secrétaire adjointe : Murielle Lemire.

 

Les choses sérieuses terminées, nous clôturons la séance par la grande et coutumière dégustation des nombreuses Galettes des Rois et autres gâteaux maisons, dont un en forme de 2CV.

 Au programme :

 

Pour l’instant, l’agenda est en train de se remplir petit à petit. Il sera débattu lors des prochaines réunions printanières dont la principale caractéristique est d’être toujours bourgeonnante d’idées.

 A noter cependant :

                 Rétro mobile à Reims les 13 et 14 Mars – Sorties avec les ‘’ Amis de la 2CV’’ vers le 25 Avril,

                Les traditionnelles : la 12ième  rencontre Nationale dans le Berry du 20 au 31 Mai – La Sortie Club de la Pentecôte.

                Des activités annoncées dans l’Yonne,  la Bourgogne, la Somme

   

DUR   DUR   d'être   Président

 

Le Bulletin précédent avait énoncé un gentil problème pour prétendre au poste de Trésorier ( gagné haut la main par Anne qui nous a fait un sans faute…).

Déjà pour 2005, voici quelques méditations pour les très nombreux candidats au poste de Président et  Vice-Président

S'il commence à l'heure....................C'est un tyran.

S'il attend les derniers.......................Il est trop tolérant  

S'il demande de l'assiduité................Il s'en fout  

S'il prend la parole............................Il devient assommant.  

S'il la donne......................................Il se débarrasse.  

S'il réclame le silence.......................C'est de l'abus de pouvoir.  

S'il laisse la pagaille......................... Il manque d'autorité.  

S'il expose ses idées........................ On est forcement contre.  

S'il demande des choix.................... C'est un indécis.  

S'il est dynamique............................ C'est un excité.  

S'il est prudent..................................C'est un incapable  

S'il fait tout tout seul......................... C'est un prétentieux.  

S'il délègue...................................... C'est un incapable.  

S'il est prévenant avec les dames... .C'est un obséquieux. 

S'il ne l'ai pas................................... C’'est un orgueilleux.

Le Pauvre ! ! il lui faudrait:  

La patience de l'âne.  

La souplesse du chat.  

La fierté du lion.  

La ruse du renard.  

Le calme du sphinx.

       La force de l'éléphant. 

La noblesse du cheval.  

La fidélité du chien.  

La carapace du crocodile.

Et la foi du charbonnier.

  S'il en existe un ,  QUEL HOMME !!

 

Et autres réflexions de début d’année 

 Dix moyens de tuer une association   

·         N'assistez jamais aux réunions.

·         Si vous venez (un hasard), arrivez en retard.

·         Critiquez le travail des dirigeants et des membres.

·         N'acceptez jamais un poste, car il est plus facile de critiquer que de réaliser.

·         Fâchez vous si vous n'êtes pas membre du comité, mais si vous en faites partie, ne faites aucune suggestion.

·         Si le Président vous demande votre opinion sur le sujet, répondez que vous n'avez rien à dire. Après la réunion, dites à tout le monde que vous n'y avez rien appris ou bien dites comment les choses auraient dû se faire.

·         Ne faites pas ce qui est absolument nécessaire, mais quand d'autres membres retroussent leurs manches et donnent leur temps de tout coeur, plaignez vous que l'association, est conduite par une clique pleine de vanité.

·         Retardez le paiement de votre cotisation aussi longtemps que possible.

·         Ne vous souciez pas d'amener d'autres adhérents.

·         Plaignez vous, qu'on ne publie presque jamais rien sur l'objet de notre activité, mais n'offrez jamais d'écrire un article, de faire une suggestion ou de présenter un rédacteur.

·         Et si l'association meurt, proclamez bien haut que vous l'aviez prévu depuis longtemps.

 

 Prochaines réunions :

 à Chaumes en brie : Salle des Associations derrière la Mairie - A partir de 20h30.

  Les 1er Vendredi du mois :   05 mars - 02 avril – 07 mai – 04 juin – 02 juillet

à Nanteuil les Meaux : Salle des Associations à droite de la Mairie - A partir de 20h30    

  Les 3 ième Jeudi du mois :  18 mars – 15 avril -