BULLETIN  N°  22  

 

Septembre 2004

 

Sommaire

Edito

Rappel de nos activités depuis l'édition du bulletin N° 21

- La Locomotion à la Ferté Alais le samedi 12 juin

- Concentration d’Anciennes à Longueville le Dimanche 13 juin 

- Les Anciennes d’Egreville le Dimanche27 juin 

- 10. 000 kms par trois  Deu-deuche  pendant   Juillet  / Août  2004

Quelques brèves des réunions du Club 

Au programme 

Nous, les hommes !!!

Énigmes de pêche durant les dernières vacances au bord de l’eau 

Prochaines réunions

 

Edito 

Avec les Bulletins précédents, nous avons probablement pleuré sur la fin tragique mais logique de la construction de la 2CV avec la fermeture du Temple de Levallois, les hommages de la presse et le pourquoi des bâtons dans les roues.

Maintenant que cette dernière page est tournée, nous allons reprendre son histoire par le début pour mieux apprécier sa particularité.

===============

 

A la fin du 19 siècle l’usage de l’automobile était réservé à ceux qui avaient les moyens d’acquérir cette machine coûteuse et le courage de l’utiliser.

 

Plusieurs centaines de petits constructeurs fabriquaient des moteurs qu’ils montaient sur des châssis et un carrossier intervenait ensuite. Diffusion confidentielle pour une clientèle privilégiée jusqu ‘à ce que 2 hommes, Ford et Citroën créassent une vraie révolution.

Ils pensaient que l’automobile sera populaire ou ne serait pas et que pour connaître l’essor qu’elle méritait il lui fallait devenir accessible au plus grand nombre.

Dans ce but dès 1903 Henri Ford décide de construire en grande série un modèle unique : La Ford T

La Ford “T” est une torpédo légère et robuste à quatre places haute sur pattes, tout en métal, acier et tôles minces, munie d’un moteur 4 cylindres de 2 900 cm3 à soupapes latérales, d’une puissance de 30 ch. Elle roule à 60-70 km/h et consomme moins de 4 litres aux 100 km. Vendue 50 % moins cher que ses concurrentes, elle acquiert vite la réputation d’arriver toujours à bon port, de l’Atlantique au Pacifique et bientôt dans le monde entier.

Première voiture populaire de l’histoire, construite pendant 19 ans à plus de 14 millions d’exemplaires, la célèbre Ford T, l’increvable “Araignée”, encore surnommée par les Américains “Tin Lizzie” (Lizzie fer-blanc), mérite le titre de voiture du siècle.

Pendant ce temps en France, André Citroën adopte la méthode du taylorisme afin de fabriquer jusqu’à 50.000 obus par jour au cours de la première guerre mondiale.

Après la guerre, il convertit son usine à la construction d’automobiles en grande série, comme il les a vues fabriquer chez Ford, et lance la Type A, première voiture construite en Europe en grande série, donc accessible à un beaucoup plus grand nombre d’utilisateurs. Étudiée par l’ingénieur Jules Salomon, c’est une torpédo 10 CV (on disait 10 HP), moteur 4 cylindres en ligne de 1 327 cm3, d’une puissance de 18 ch, légère (800 kg) et relativement rapide (65 km/h) pour une consommation de 7,5 litres aux 100.

Livrée prête à rouler avec tout son équipement, d’un prix moins élevé que celui d’un cyclecar, elle sera vite la plus vendue des voitures françaises.

Au Salon de 1921, Citroën lui ajoute la Type C, une 5 CV due à l’ingénieur Edmond Moyet. C’est une torpédo à une porte (l’emplacement de la portière gauche est occupé par la roue de secours) et deux places, peinte en jaune vif qu’on appelle “Petite Citron” puis “Trèfle” quand elle aura trois places en quinconce en 1925.

Moteur 4 cylindres en ligne de 856 cm3, sa légèreté (540 kg) et sa puissance (11 ch - ce sera à peu près celle de la 2 CV) l’emmènent à 60 km/h pour une consommation de 5 litres aux 100. Son prix est de 8 500 F contre les 13 500 F de la 10 HP B2.

Malgré ses qualités, ses places limitées et ses faibles dimensions (3,20 m en longueur) la font classer parmi les voiturettes et son succès indéniable reste cependant limité (80 759 en cinq ans, pour 138 546 10 HP durant la même période).

Citroën l’arrête en 1926 pour revenir au modèle unique : la B 14.

Même lui n’avait pas encore compris qu’une automobile populaire devait avoir quatre places.

. . . . .    SUITE     au    prochain      Bulletin . . . . . . . . .  


Rappel de nos activités depuis l'édition du bulletin N° 21

Ø   La Locomotion à la Ferté Alais le samedi 12 juin

Participants : André – Raymond –  Jean Paul 4 -

 

Rassemblement vers 10 heures chez Raymond pour le café et croissant avant de rejoindre la Ferté Alais.

Cela devient traditionnel et pas grand chose à raconter. En ce samedi un peu voilé, beaucoup moins de monde que les années précédentes et presque toujours les mêmes.

Joli plateau de moteurs fixes et de très beaux camions.

 

Cette exposition sera jointe au programme 2005 mais elle commence à devenir un peu lassante.

Le retour s’effectue en début d’après midi car une autre sortie nous attend le lendemain.

 

Ø     Concentration d’Anciennes à Longueville le Dimanche 13 juin

Participants : les familles  André1 – Yves – André2 - Raymond – Gilles – Thierry2 – Rémy – Daniel -

 

Ralliement à la sortie de Nangis pour les participants de cette exposition de voitures anciennes entre Provins et Bray Sur Seine à 50m du célèbre viaduc du chemin de fer. La manifestation se déroule face au magasin Eco-marché de Longueville où Rémy, le régional de l’étape nous attendait. Inscription gratuite pour cette réunion ouverte à toutes les 2CV et tous autres véhicules de 20 ans et plus.

Une participation de 10 euros était demandée aux participants du rallye, et une assistance par dépanneuse était gratuitement à disposition ( mais les 2CV ont-elles besoin d’une assistance … ?)

Pour cet évènement, et après un barbecue géant, un rallye à énigmes ayant pour thème ‘’à la recherche du graal ‘’ avait pour but de faire découvrir le riche patrimoine culturel que nous offre la région du montois.

Le parcours s’effectua sous la bonne humeur et en compagnie d’un nouvel et sympathique équipage en 2CV. Nous espérons revoir cette famille lors de nos prochaines sorties.

 

La remise des lots pour le rallye s’effectue vers 17h00 et, l’équipage Thierry et Véronique remporte la coupe des vainqueurs sous les applaudissements des autres membres du Club qui reçurent quelques bouteilles de bon vin comme lots de consolations.

Ø     Les Anciennes d’Egreville le Dimanche27 juin

Participants : les familles  – Raymond –  André - Jean Paul 4 – Daniel 

 

Comme chaque année, L'E.C.L.A.T., LA GUIMBARDE MELUNAISE et L'Amicale "Les Bielleanciennes" organisent ce dimanche  la fête de l'été. Et comme chaque année, cette fête de l'été anime les rues d'EGREVILLE.

Egreville, commune rurale au sud de la région parisienne (Paris à moins de 100 km), située dans un cadre de vie agréable qu’est le Gâtinais, proche de la forêt et de sites touristiques tels que Fontainebleau, Barbizon, ou encore Moret-sur-Loing

 

Durant toute la journée, des animations variées étaient  proposées aux visiteurs,

 

Prés d'une centaine de véhicule étaient rassemblés prés de cette halle (*), qui a été entièrement restaurée.

(*) On en dénombre que quelques-unes de cette architecture en France, elle reste l’une des plus remarquables avec celle de Milly-la Forêt. Elle est classée Monument Historique. Nous la devons à la Duchesse d’Etampes qui l’aurait fait construire entre 1540 et 1559. Cette construction repose sur vingt-quatre piliers en bois reposant eux-même sur des assises en pierre.


Parmi toutes ces voitures, plus belles les unes que les autres, certaines très rares et d'autres beaucoup plus populaires.

 

- Arrivée au champ de foire et  accueil des participants par Mr le président du club de la Guimbarde Melunaise,

- Un café et un jus d'orange de bienvenue étaient offerts aux propriétaires de ces belles anciennes, car certains venaient de très loin
- Puis départ pour différents circuits qui nous ont fait découvrir la ville et ses alentours.

- Pot de l'amitié nous a été offert par le maire d'Egreville.
- Un jury a sélectionné sur place les véhicules dont les propriétaires souhaitaient participer au concours d'élégance.

        - Plusieurs tours de ville ont été organisés, avec possibilité de prendre des passagers pour tous ceux qui le souhaitaient.
        - Résultat du concours d ‘élégance et remise des prix

Ø     10. 000 kms par trois  Deu-deuche  pendant   Juillet  / Août  2004

Participants : Les 3 familles suivantes : Yves-Janine-Kevin / Gilles1-Anne-Maxime-Benjamin et Rex1 / André-Marianne et Rex 2.  ( Rex = nos amis les chiens )

 

Au départ, aucune disposition particulière était prévue pour cette période de vacances où, chacun fait comme bon lui semble.

Yves, en bon retraité, passe le clair de son temps à lézarder au soleil d’APT dans le  Vaucluse. Gilles n’avait encore rien prévu de particulier et de bien précis pour les vacances de sa petite famille et André avait parlé de son désir de faire peut -être un jour prochain un petit périple par les N7 et N6.

 

Fin mai, une annonce succincte sur l’organisation d’un Rallye TOURISTIQUE dans la région Rhône / Alpes retient notre attention. Comme chacun est libre et en vacances durant cette période du 14 juillet, nous nous inscrivons à ce rallye touristique qui devrait être sympathique à faire et, de plus, il se trouve sur la route de nos privilégiées villégiatures estivales.

Fin juin ou début juillet, Yves doit descendre dans le Sud pour raviver les couleurs de son bronzage.

Il nous propose de faire la route avec sa remorque RK ( RK ou Erka : la vraie remorque avec suspension aux élastiques – Ne pas la confondre avec la RD ou Erdé la marque de la remorque à suspension plus classique) et de prendre le matériel de camping afin de soulager les coffres de nos  2CV.

 

Les trois participants se donnent donc rendez-vous au lieu de départ du Rallye à Sathonay Village au Nord de Lyon pour le 14 juillet et vers 10 heures si possible.

 

Début juillet, Yves part avec la RK chargée de tout l’attirail par l’autoroute du Sud qui lui témoigna, pendant les 10 heures de route, beaucoup de respects et de sympathies de la part de nombreux automobilistes et camionneurs complaisants.

 

Le 13 juillet pour descendre vers Lyon, André qui souhaitait faire un peu de tourisme emprunte paisiblement la mythique N7 tandis que Gilles prend la Nationale 6 avec un arrêt programmé à mi-chemin dans sa famille dans le Morvan.

 

le 14 juillet à Apt dans le Vaucluse et de bon matin, Yves raccroche la remorque RK avec le matériel de camping et reprend l’autoroute pour remonter vers Lyon.

En signes précurseurs des  difficultés à venir, le rassemblement  prévu vers 10 heures au point de départ du Rallye fût très difficile à trouver et déjà la contrariété nous guettait.

Après cette première galère, la remise des plaques de rallye et des road book du jour, le convivial pique nique sur les pelouses du château avant le départ en début d’après midi, la première étape de 100 km nous amène à  Feurs dans le département de la Loire au cœur du Forez…………

A l’arrivée au camping, exposition des 2CV et installations des tentes et accessoires.

Vers 20 heures, grande paella prise avec tous les participants du rallye sous le barnum du camping. ( Un peu cher mais bonne ambiance …. )

Ensuite soirée karaoké pour les inconditionnels du chant et repos bien mérité pour toute la troupe car, le lendemain pour 10 heures, tout le monde doit être parti pour la rude deuxième étape ( selon les dires des organisateurs à la réunion d’informations ) . En résumé, une première bonne journée originale et sympathique.

 

Le 15 juillet au chant du coq, tout le monde s’affaire à replier tentes et à ranger les bagages pour prendre la route vers 10 heures de la très longue étape pour l’Ardèche ( proche Aubenas ).

Vers 19 heures,  et après plus de 300 km de petites routes en lacets serrés, de nombreux cols ardus, de descentes vertigineuses, de paysages splendides, de bonne ambiance,  nous arrivons à Labeaume dans l’Ardèche sous un soleil de plomb, sur l’emplacement réservé aux participants du rallye.

Nous étions tous satisfaits de cette étape difficile mais très intéressante malgré le manque de temps pour les arrêts touristiques.

Après avoir monter les tentes avec le barda indispensable et pris le petit rosé bien frais comme apéro du jour, chacun aspirait à une bonne douche bien méritée et tonifiante.

Et que NON ! !  Pas de douche pour ces minables deuchistes et pas un seul robinet d’eau pour leurs chiens teigneux. !!!!!!!  Emplacements pour les tentes pleins de vilaines ronces              acérées capables de transpercées nos pauvres matelas pneumatiques !!!! 

A croire que les Deuchistes sont de véritables manants sans droits élémentaires, ou mépris pour les soi-disant petits bourgeois en 2 CV ou erreurs de jugement ?

Bref, le gentil rallye touristique s’était transformé en coriace Paris Dakar avec bivouac dans les cactus du désert et avec les  maigres rations de survie  !!!! Au départ, on ne le savait pas …. Et cela n’était pas précisé  ………( sinon nous ne nous serions pas inscrits )  et demain pourrait être la même chose.

Beaucoup de mécontentements des participants durant la réunion d’information du soir juste avant la brève soirée dansante. A priori, la troisième étape sera encore plus longue et  probablement pas de douches pour les derniers arrivants car le chalet est limité à 20 places ( pour une cinquantaine de participants ). Les autres auront droit à un vague terrain devant le syndicat d’initiative de Chamrousse ( dans les Alpes du Nord )   ….  Cela nous a fait froid dans le dos…..

Aller, les gars, au dodo au plus vite car demain, départ impératif pour 8 heures maximum ( selon les organisateurs )

 

Le 16 juillet bien avant le chant du coq et sous la rosée matinale, grand démontage et rangement afin d’être prêt pour le départ impératif de 8 heures.

Dès le démarrage, les premiers virages des routes en lacets nous pèsent dans les bras. Nous avions envie de nous arrêter pour admirer ces magnifiques gorges de l’Ardèche qu’il fallait trop vite quitter pour la suite de l’étape. Sans oublier ce radieux soleil matinal qui nous attirait plus vers la Provence que vers la fraîcheur des sommets alpins ……

On décide de faire un arrêt dans la vallée du Rhône et de statuer sur la suite à donner.

Autour d’un café, chacun expose son opinion et d’un commun accord nous décidons, avec regrets, de quitter la route du Rallye et de prendre la direction de la Provence pour la suite des vacances ( et oui, nous sommes en vacances après 11 mois de labeurs intensifs, de respect d’horaire, de stress, d’obligations, d’urgences,  … )

 

En tout début d’après midi, nous arrivons à Apt dans le Vaucluse pour la suite des congés dans la résidence de Yves. Bon petit repas, bonne douche.

Jusqu’au soir du 18 juillet, les trois équipages parcourent la région d’ Apt sous la conduite de Yves, notre guide régional qui connaît parfaitement la région : Les gorges de la Nesque,  Sault,  le Mont Ventoux,  Le Grand marché d'Apt le samedi matin, le village de Roussillon,  Col de Murs,  le village de Monieux,  Fontaine de Vaucluse….

Et comme anecdote, le Mac Do d’Apt d’un certain dimanche soir.

André remonte vers Paris le lundi 19 juillet par la N7 et la Route Bleue avect son célèbre col de la République. En 12 heures, sans courir et après quelques arrêts  repas dans de petits restaurants typiques, il arrive à bon port en Seine et Marne.

 

Yves et Gilles continuent leurs vacances par un périple sur la Route Napoléon et le bout de la N7 vers Grasse et Menton.

Durant cette escapade varoise, un contact est pris avec le 2CV Club Azur pour la  traditionnelle et renommée ‘’ Route D’Or ‘’ en Février 2005 ‘’.( A défaut de mondiale en Ecosse, nous préférerons probablement une sortie dans le VAR, même en Février …..  à suivre ….. )

 

Au total, Yves a parcouru plus  4500 km, Gilles environ 3500 km  et André presque 2500 km soit 10 000 km avec nos chères Deu-deuches sans aucun ennui mécanique.

 

 

Ce périple, l’aurions nous fait en 2CV si l’esprit de groupe de club n'étaient pas présent ????

               


Quelques brèves des réunions du Club :   Pas de réunion en juillet et août mais voici

- la pensée de la dernière  réunion : " Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces,  rappelle-toi qu'un jour le grand chêne a été un gland comme toi... "

- Les prochains grands débats :

* Pourquoi il y a un stationnement pour handicapés en face des patinoires ?

* Pourquoi le jus de citron est fait de saveurs artificielles et le liquide à vaisselle est fait de vrais citrons ?

* Pourquoi "séparés" s'écrit-il en un mot, alors que "tous ensemble" s'écrit en deux mots séparés ?

* Quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire à ce moment-là ?

* Pourquoi est-ce qu'on appuie plus fort sur les touches de la télécommande quand les piles sont presque à plat ?


Au programme :      

 

05 Septembre         Mousseaux les Bray ( expo d’anciennes )

12 Septembre         Rallye Méhari à Jouy le Chatel par Méhari Club Loisir antenne 77

19 Septembre         Fête des Moteurs à Chaumes

19 Septembre         Balades dans le Gâtinais avec le Deuche Gâtinais

26 Septembre         A définir ( rallye Nord Seine et Marne ou Moules / Frites ou Guédelon ou Vélo Rail …..)

03   Octobre             A définir ( rallye Nord Seine et Marne ou Moules / Frites ou Guédelon ou Vélo Rail …..)

10   Octobre             A définir ( rallye Nord Seine et Marne ou Moules / Frites ou Guédelon ou Vélo Rail …..)

17   Octobre             A définir ( rallye Nord Seine et Marne ou Moules / Frites ou Guédelon ou Vélo Rail …..)

24   Octobre             A définir ( rallye Nord Seine et Marne ou Moules / Frites ou Guédelon ou Vélo Rail …..)


Nous, les hommes !!! ( rubrique destinée à nos charmantes passagères )

 

- Les hommes sont comme... les pruneaux. :  Tu les suces le matin et ils te font chier toute la journée.

- Les hommes sont comme... le café. :  Les meilleurs sont riches, chauds et peuvent te tenir éveillés toute la nuit.

- Les hommes sont comme... le ciment. : Une fois étendus, ils peuvent prendre beaucoup de temps à durcir.

- Les hommes sont comme... les lampes magiques. : Ils ont l'air brillants, mais il faut les frotter pour en faire sortir le génie.

- Les hommes sont comme... le pop-corn.   : On a du mal à résister, mais on est vite écœuré.

- Les hommes sont comme... l'horoscope. : Ils vous disent toujours quoi faire et habituellement ils se trompent.

- Les hommes sont comme... le mascara.   : Ils disparaissent au moindre signe d'émotion.

- Les hommes sont comme... une tempête de neige. :  Vous ne savez jamais quand ils vont venir, à combien de centimètres vous aurez affaire et combien de temps ça va durer.

- Les hommes sont comme... les places de stationnement. :  Les meilleurs sont déjà pris et les autres sont trop petits ou handicapés


Énigmes de pêche durant les dernières vacances au bord de l’eau :

Quel est le plus petit filet de pêche au monde ?

Réponse : " le string", car il peut contenir, une raie, une moule, un barbu et il y a toujours un maquereau qui tourne autour et c'est souvent une morue qui le porte.


Prochaines réunions :

à Chaumes en brie : Salle des Associations derrière la Mairie - A partir de 20h30.

          Les  1er    Vendredi du mois :  03 septembre – 01 octobre – 05 novembre – 3 décembre

à Nanteuil les Meaux : Salle des Associations à droite de la Mairie - A partir de 20h30  

          Les 3 ième Vendredi du mois : 17 septembre -  15 Octobre – 19 Novembre – 17 décembre