Le rupteur est constitué de deux éléments : une partie fixe dotée d'un grain de contact, et un linguet mobile lui aussi muni d'un grain de contact (ce sont ces fameux grains, en tungstène, qu'on baptise régulièrement du vocable de vis platinées). Le rupteur joue ici un rôle d'interrupteur sur le circuit d'allumage : lorsque les grains de contact s'écartent (on appelle cet instant précis la rupture), la bobine reçoit l'information qu'il lui faut délivrer du courant haute tension sur la tête du distributeur. Lorsque les grains sont en contact, la bobine sait, par contre, qu'elle doit cesser d'émettre. Comment les grains s'écartent-ils ? Simplement sous l'action de l'axe d'allumeur qui est actionné par l'arbre à cames, et qui comporte un certain nombre de bossages baptisés cames. Un bossage par cylindre. Pour un moteur quatre cylindres, on aura ainsi quatre bossages qui, chacun à leur tour, pousseront sur le linguet mobile pour écarter les grains de contact.